100 000 décrocheurs sortent du système scolaire sans qualification par an en France. Parmi eux, plus de 20 000 sont originaires des Hauts-de-France. 50% des non-diplômés sont au chômage ou inactifs trois ans après leur déscolarisation. Les coûts associés au décrochage d’un jeune, cumulés tout au long de sa vie sont évalués à 240 000 € pour l’État.

Classe Départ est une méthode de mobilisation vers l’insertion par la pratique artistique intensive, axée sur l’éducation à la citoyenneté et le développement de l’employabilité.

L’objectif est de proposer aux jeunes décrochés un processus de résilience par l’art et la citoyenneté.

Classe Départ : un réseau

Fort du succès du projet sur son territoire d’origine, la communauté urbaine d’Arras, L’ENVOL a ouvert en 2018, un deuxième site pour Classe Départ situé à Béthune. Nous expérimentons depuis 2019, la transmission et l’essaimage de la méthode Classe Départ à des structures évoluant sur l’ensemble du territoire national.

Être lauréat 2019 de la Fondation la France s’Engage, nous permet aujourd’hui d’accélérer l’essaimage de Classe Départ, et de nous permettre un changement d’échelle pour ce réseau.

Après Lyon, nos projections pour le déploiement à moyen terme sont l’accompagnement du projet de Guyancourt démarré en avril 2021 et  celui d’Avignon prévu à l’automne 2021.  Dans les Hauts-de-France, une Classe Départ devrait s’ouvrir en 2022 sur Roubaix.

agenda

Novembre, 2021

l'association l'ENVOL

Convaincus que les invisibles qui souffrent de pauvreté sociale et culturelle doivent être considérés pour ne pas devenir des orphelins de la République ; Convaincus que les jeunes “non accrochés” au système sont une richesse non exploitée pour la société.

Bruno Lajara et son collectif d’artistes engagés ont fondé en 2015, l’association l’ENVOL pour promouvoir la transformation sociale par l’Art. Fort de cette conviction que l’art peut transformer le monde, l’ENVOL est un laboratoire d’utopies.

facebook

Demande d'information

X